Retour vers le ciné – 1975 : The Rocky Horror Picture Show

1975 : The Rocky Horror Picture Show

Le Dr. Frank-N-Furter superbement interprété par Tim Curry.

En 1975 on tombait sur un de ces films qui font comprendre que la drogue fait des ravages et qu’ils ont bien eu raison de la rendre illégale.

Il s’agit évidemment du Rocky Horror Picture Show, parodie délirante des films d’horreur, de science-fiction, et de série B de l’époque et qu

i rend également hommage à ces genres à travers une comédie musicale sur fond de rock’n’roll.

C’est le genre de film qu’on ne peut voir qu’après se l’être fait conseiller car on peut considérer qu’à part un habitué des sex shops aucune personne normale n’achèterait un DVD dont la jaquette présente un travesti allongé dans une bouche sous l’intitulé « 25 ans de plaisir absolu ».

Adapté de la pièce musicale (presque) éponyme The Rocky Horror Show, The Rocky Horror Picture Show rebutera les anglophobes puisqu’il n’existe qu’en version originale sous-titrée mais ravira les plus tarés d’entre vous.

L’histoire prend place aux États-Unis en novembre 1973, dans la ville de Denton où Brad, binoclard coincé, et Janet son alter-ego féminin, joués respectivement par Barry Bostwick et Susan Sarandon (Louise dans Thelma et Louise) assistent au mariage de leurs amis. Mariage à l’issu duquel Brad en profite pour demander la main de Janet, et cela en chanson bien évidemment.

(Les connaisseurs remarqueront en passant le clin d’oeil au tableau « American Gothic » de Grant Wood, et ce n’est qu’un des nombreux clins d’oeil qui parsèment cette oeuvre.)

La scène est grotesque, c’est horriblement niais et totalement ridicule (le couple chante dans l’église alors que des funérailles se préparent). Puis les deux tourtereaux décident d’aller annoncer leurs fiançailles à leur ancien professeur de sciences (ça coule de source)…

Cependant (élément perturbateur, héhé), la voiture tombe en panne et le couple part sous la pluie à la recherche d’une habitation pour téléphoner.

C’est alors qu’il débarquent dans un manoir lugubre, au moment où une étrange cérémonie s’apprête à battre son plein : le Time Warp. Où des convives, dont les goûts vestimentaires se prêtent étrangement à ceux de Lady Gaga, dansent et chantent en coeur menés par un majordome bossu. (Vous pensez imaginer le tableau ? Non, c’est encore pire.)

"Let's do the time warp again !"

La musique se coupe, lorsque le moment tant attendu arrive enfin : l’arrivée du fantastique Dr Frank-N-Furter interprété par Tim Curry. « The sweet transvestite », vêtu d’un corset, de collants et de talons haut (ainsi que maquillé comme une voiture volée) débarque alors en chanson, affichant sa sexualité indécente, obscène et choquante à ses invités au long de sa chanson.

Le docteur se prend d’affection pour les deux intrus et les invite dans son laboratoire pour assister à la naissance d’un monstre de sa création : Rocky, une créature à l’allure de dieu grec créé dans le but d’assouvir les fantasmes de Frank-N-Furter…

Alors qu’ils ne venaient que pour passer un simple coup de fil, leur hôte ne compte pas les laisser partir aussi facilement et les jeunes fiancés se trouvent alors entrainés dans une histoire totalement délirante !

Parsemé de clins d’oeil cinématographiques, de King Kong à Frankenstein en passant par Nosferatu il est adulé par les cinéphiles. Salué pour le défi qu’il s’impose à lui-même, bien que sa spécialité l’ait empêché d’obtenir un succès commercial à son lancement, la fidélité de ses fans lui permet d’être resté à l’affiche depuis 1975, et d’être par conséquent le film resté à l’affiche le plus longtemps de toute l’histoire du cinéma.
En bref, c’est kitsch, le scénario est totalement loufoque du début à la fin (surtout à la fin), on adore ou on déteste, mais ça vaut vraiment le coup d’oeil.

Personnellement, le regarder c’était l’adopter !

- Nous sommes venus parler d'Eddie. - Eddie ?! - C'est un sujet assez tendre... une autre tranche ?

Bill Simpson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :